PLEASE READ

Marc-Antoine masseur et yogi incontournable est enfin de retour d'un long périple en Asie…

Et il raconte

 

" Chers amis, 

De retour à Rituel depuis peu, je profite tout d'abord de cette occasion pour vous saluer chaleureusement après une longue absence ! Je vous écris afin de partager avec vous une petite aventure délicieuse survenue lors de mon dernier périple en Asie, courte mais très intense, et qui m'a profondément marqué. 

Mon voyage a débuté au Népal, fin Octobre 2014, où je suis allé avec ma compagne Maya pour participer à une retraite de méditation de cinq semaines dans un monastère Tibétain. Avant de poursuivre notre voyage vers l'Inde, nous avons décidé de passer les trois jours qui nous restaient dans un ashram-orphelinat situé à quelques kilomètres de Katmandou, à l'écart du chaos poussiéreux et incroyablement pollué de la ville. Et nous y avons découvert un endroit merveilleux ! 

Swami Ramchandra Das a fondé l'orphelinat en 1993, bâtissant de ses mains une maison de briques et de boue afin d'accueillir le premier enfant. Il en compte aujourd'hui plus de deux cents, et nous avons été profondément impressionnés par l'harmonie qui y règne. En plus de l'école où ils étudient le programme scolaire normal (ainsi que des matières supplémentaires comme le français par exemple, grâce aux visiteurs étrangers), il semble que les enfants apprennent à tout faire. Ils cultivent eux-mêmes un immense jardin biologique et élèvent un petit troupeau de vaches, ce qui leur permet d'avoir une certaine autonomie alimentaire et de vendre les excédents sur le marché local. Ils s'occupent de l'entretien quotidien des bâtiments, assurent la préparation des repas ainsi que toutes les tâches nécessaires au bon fonctionnement de la communauté. Les plus grands s'occupent des plus petits, et certains confectionnent des châles en Pashmina ou peignent des thangkas de grande beauté. Chaque mois, les enfants changent de responsabilité afin de s'assurer que chacun soit entièrement polyvalent, et on a l'impression que tout s'organise de soi-même tant ils sont indépendants et compétents. 

Je peux vous assurer qu'on se sent tout petit lorsque l'on déguste les repas simples mais savoureux de l'ashram, cuisinés par des enfants qu'on a vu travailler avec le sourire, et qu'un petit groupe d'adolescents vient vous expliquer que si la qualité des aliments, tous biologiques, est importante, bien plus encore est l'esprit dans lequel on les prépare, car c'est l'amour projeté dans la nourriture par celui qui la cuisine qui nourrira le plus celui qui la mange... Le matin les enfants pratiquent la méditation et le yoga, et le soir ils se réunissent pour chanter des bhajans (chants dévotionnels), accompagnés par ceux qui jouent de la flûte ou de l'harmonium. Les plus petits s'endorment sur les genoux des plus grands, on sent cette atmosphère de grande famille tellement touchante, et on a l'impression de se trouver dans le monde des enfants perdus de Peter Pan, entouré de tous ces petits vêtus de façon approximative avec les moyens du bord. 

Car il ne faut pas oublier que ce qui rend cet endroit exceptionnel est l'extrême précarité d'où ces enfants sont issus. Le Népal fait partie des dix pays les plus pauvres que compte notre planète, et ceux qui vivent à l'orphelinat ont été tirés de la rue ou des familles les plus dénuées. Certains portent les marques des combats qu'ils ont livré contre les chiens errants pour un peu de nourriture, beaucoup arrivent sans avoir jamais vu un robinet et les arrachent pour comprendre d'où l'eau peut arriver. C'est là qu'on mesure le travail inouï de Ramchandra, et Maya, qui est psychologue clinicienne spécialisée en périnatalité a pu le constater. La joie que dégagent ces enfants semble d'autant plus précieuse lorsqu'on est conscient de ce contexte. Les plus âgés, qui ont effectué des études supérieures (car l'ashram les accompagne jusque-là s'ils en ont les capacités) choisissent d'ailleurs souvent de rester afin d'aider les autres et de développer la maison d'accueil .

Vous devez maintenant comprendre les raisons pour lesquelles ce petit séjour nous a tant touché, et pourquoi nous avons été dévastés en apprenant les terribles conséquences du séisme de Mars 2015 qui a ravagé le Népal, quelques mois après notre visite, alors que nous étions toujours dans l'Himalaya, mais du côté Indien. Par chance, tous les enfants travaillaient dans les jardins lors de la catastrophe et aucun n'a été blessé. Mais la plupart des bâtiments de l'orphelinat ont été gravement fragilisés et ils ne présentent plus les conditions de sécurité suffisante pour être utilisés. Les enfants ont passé l'hiver dans des tunnels d'aluminium construits grâce aux dons qu'ils ont reçus à travers l'association française Enfants du Népal et d'Ailleurs, qui s'occupe exclusivement de l'orphelinat. 

La situation reste très précaire, et c'est pourquoi Ramchandra arrive dans quelques jours en France, accompagné de Laxmi, une jeune danseuse professionnelle de Bharatanatyam, très talentueuse, qui a été élevée à l'ashram depuis l'âge de cinq ans et y vit toujours. Ils viennent, à travers des spectacles de danse, tenter de récolter des fonds afin de reconstruire l'orphelinat, et surtout pour subvenir aux besoins des enfants, dans le contexte d'un pays en situation critique. Verena a eu la grande gentillesse de proposer de les accueillir à Rituel le mercredi 16 mars pour un workshop de Bharatanatyam de 16h30 à 18h30, suivi d'une présentation de l'orphelinat ; puis un spectacle aura lieu à 20h. J'espère que vous pourrez y venir nombreux pour profiter de l'expertise et du talent de Laxmi et pour soutenir Ramchandra dans son action. Et permettez-moi d'oser, même si vous ne pouvez venir, faire appel à votre générosité : vous pouvez si vous le souhaitez faire un don auprès de l'association « Enfants du Népal et d'Ailleurs », ( www.enfants-du-nepal-et-dailleurs.com/ )qui vous remettra en fin d'année un reçu fiscal afin de déduire votre don de vos impôts. Vous pouvez être assurés que la totalité de l'argent récolté ira directement servir les enfants de l'orphelinat. Vous pouvez me joindre au 06 03 07 70 14 pour tout renseignement complémentaire, et bien sûr faire suivre à toute personne susceptible d'être intéressée. 

J'espère ne pas vous avoir trop ennuyés et je vous remercie profondément de votre attention. Dans l'espoir d'avoir le plaisir de vous rencontrer bientôt à Rituel, je vous envoie mes vœux les plus sincères de paix et de bonheur. 

Avec toute ma gratitude, 

Marc-Antoine "

 

WORKSHOP ET SPECTACLE DE DANSE INDIENNE A RITUEL

MERCREDI 16 MARS

 

Workshop 16h30-18h30 - 35€

 Spectacle 20h - 15€  

 

Danseuse, chorégraphe et enseignante, Laxmi Ghimire est une artiste Népalaise spécialiste du Bharatnatyam, la plus ancienne des danses classiques d'Inde du Sud. 

Elle a remporté le premier prix au concours national du Népal en 2009, et a effectué plusieurs tournées en Europe, se produisant notamment au prestigieux centre Mandapa à Paris. 

 

Depuis l'âge de 5 ans, Laxmi a été élevée dans un orphelinat situé près de Katmandou, où elle vit encore aujourd'hui. C'est afin de récolter des fonds pour reconstruire son orphelinat dévasté par le séisme d'avril 2015 que Laxmi, accompagée de Swami Ramchandra, fondateur et directeur de la Maison d'Accueil, vient se produire à nouveau sur les scènes françaises et belges. 

 

Cet endroit hors du commun accueille plus de 200 enfants issus des milieux les plus pauvres du Népal et leur garantit une éducation allant bien au-delà de la simple instruction scolaire. Gais, créatifs et entreprenants, les enfants se nourrissent grâce à des jardins qu'ils cultivent eux-mêmes en agriculture biologique, ainsi qu'à la production laitière des vaches qu'ils élèvent. 

De magnifiques châles en pashmina tissés à l'orphelinat, ainsi que de l'encens artisanal vous seront également proposés. 

 

Venez nombreux assister à ce spectacle unique !